La réouverture des frontières, un bien pour le tourisme

Depuis la fermeture des frontières, le tourisme va mal, et l’économie aussi. Cependant, après le déconfinement dans certains pays, les frontières sont restées fermées. En effet, il s’agit là des mesures qui ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus. Mais depuis le mois de mai dernier, les choses vont de mieux en mieux dans certains pays comme le Maroc, la Jordanie, etc. Mais cette réouverture n’est pas sans conditions car il faut toujours prendre des précautions par rapport à la pandémie de COVID-19. 

Les conditions de réouverture des frontières au Maroc

Cela fait plusieurs mois que le Maroc et les autres pays du monde sont fermés. Après six mois de confinement, le Maroc prend la décision de rouvrir ses frontières et de faire renaître le tourisme et par la même occasion rehausser l’économie marocaine.

C’est donc avec la compagnie aérienne Royal Air Maroc que le pays prend la résolution de transporter de nouveau le tourisme. Cependant, les pays dont les ressortissants n’ont pas besoin de visa pour entrer au Maroc doivent être soit des visiteurs professionnels, soit un étranger ayant fait une réservation dans un hôtel marocain.

Pour entrer au Maroc, il faudra que les voyageurs d’affaires doivent avoir une invitation de l’entreprise pour laquelle ils prestent. Ces derniers n’ont évidemment pas besoin de présenter un visa. Pour être sûr que l’invitation vienne de l’entreprise, il faut que celle-ci soit imprimée et qu’il y figure le nom, le logo et les coordonnées de ladite entreprise.

En ce qui concerne les touristes, en plus de la présentation de la réservation d’un hôtel, ils devront être soumis aux règles sanitaires pour se protéger du COVID-19. Un test datant de moins de 2 jours avant le voyage. Cela est valable pour tout le monde sauf les enfants en bas âge.